phantastery




tout à coup
un diamant coruscant
ponctionne la nuit
je murmure un vœu
et les ténèbres retournent


je dégourdis mes doigts
avant t’apporter ton saké
tu me dis de rester
j’hésite sous ton regard vert
mes mains croisées je séjourne


en été luisant
tes jambes subtropicales
me suivent pied à pied
sous le zénith je te confronte
mais seulement tes pas restent


une étoile filante
tourne autour de ton cou
blanche comme la nuit
une brise estivale
enveloppe ta peau